Cocoa bean supplier Madagascar : Madamarket export

Côte d’Ivoire : Quid de la production de cacao certifié ou labellisé !

La Côte d’Ivoire est un pays africain réputé pour son agriculture, dont la majorité de la production est destinée à l’exportation. Le pays est connu sur le marché international pour la production de cacao et de noix de cajou. Pour le cacao, la Côte d’Ivoire est le premier producteur mondial avec 2 millions de tonnes de fèves au terme de la campagne 2016-2017, selon les chiffres du Conseil café-cacao (CCC). Ces dernières années, les producteurs ivoiriens de cacao se penchent de plus en plus vers la cacaoculture bio avec du commerce équitable. La culture bio se présente actuellement comme l’une des solutions aux problèmes de la filière. Cependant, ce mode de production de cacao présente des limites, mais il demeure un outil intéressant et particulièrement performant dans la structuration de la filière.

MadaMarket Export : Exportateur de cacao  Madagascar

Cacao certifié bio

D’après les statistiques de l’instance ivoirienne de régulation de la filière cacao, la production de cacao de 2017 reflète une surproduction accompagnée d’une baisse du prix, à 700 FCFA le kilo. La surproduction aggrave également la déforestation du pays. C’est pour éviter ces problèmes que la promotion de cacao bio, labellisés et certifiés est mise en œuvre, cela aboutit à une culture durable du cacao.

Information sur la filière cacao madagascar sur le site de MadaMarket Export

Selon le président de l’Organisation mondiale des Cultivateurs de Cacao (OMCC), Konan Toussaint Nguessan, la production de cacao bio en tant que telle est très rare sur le marché. Mais la Côte d’Ivoire présente tous les critères nécessaires pour certifier les produits bio. En effet, 80 % de la production de cacao ont la capacité de répondre aux critères bio étant donné les cultures utilisent une faible quantité de fertilisants et autres produits chimiques.

Trouver un fournisseur de cacao Madagascar

Filière cacao : Cacao certifié commerce équitable

Actuellement, la culture certifiée commerce équitable a le vent en poupe. La filière cacao n’y échappe pas et profite même de cette certification pour améliorer la qualité de la production. En 2017, la filière cacao compte le plus grand nombre de coopératives labellisées « fair trade » en Afrique de l’Ouest avec 113 coopératives contre seulement 18 en 2013. Selon une récente étude de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), 25 000 producteurs de cacao sur 600 000 en Côte d’Ivoire se sont mis à la cacaoculture certifiée commerce équitable. Le cacao équitable ne concerne pas uniquement les producteurs de cacao, bon nombre d’acteurs y sont également impliqués pour son fonctionnement : exportateurs, acheteurs, contrôleurs de qualité… Toutefois, la production de cacao équitable ne profite pas dans l’amélioration des conditions de vie des producteurs de cacao.

Acheter cacao madagascar au meilleur prix

Au niveau mondial, la part du commerce équitable est de seulement 6 milliards d’euros par an, ce qui reste encore très faible au point que les agriculteurs ne parviennent pas toujours à écouler leur production de cacao. La production de cacao certifié ou labellisé n’échappe pas à la crise, et les  producteurs ont dû écouler leurs récoltes au prix du cacao classique. Des primes sont distribuées pour motiver les producteurs de cacao certifié équitable, mais ce sont souvent les intermédiaires qui les perçoivent. La certification présente des avantages pour les producteurs de cacao face à l’exigence du consommateur occidental, mais ces situations sont suffisantes pour démotiver les producteurs de cacao.

L’industrie chocolatière mondiale, pointé du doigt par les pays producteurs de cacao

La 4e édition de la Conférence mondiale sur le cacao s’est déroulée en avril dernier à Berlin, en Allemagne, et avait réuni près de 1500 participants de plus de 65 pays. Pendant ces quatre jours, tous les intervenants ont donné leurs avis pour trouver une solution au problème rencontré par les producteurs de cacao. Tous les acteurs du marché mondial de cacao sont concernés : gouvernements, agriculteurs, les commerçants et les broyeurs, les transformateurs, les fabricants, les instituts de recherche, les organisations de la société civile, les syndicats et les organisations de consommateurs. Ils devront œuvrer ensemble pour mettre en place une stratégie efficace pour assurer un cacao durable qui implique éradication de la pauvreté des producteurs, la déforestation, le travail des enfants, l’inégalité entre les sexes, les violations des droits de l’Homme dans de nombreuses régions cacaoyères.

Importer cacao de madagascar de qualité

Un marché opaque qui profite aux industriels et aux pays consommateurs

Face au problème de rencontre les pays producteurs et leurs agriculteurs, la Conférence s’est transformée en un véritable réquisitoire contre l’industrie chocolatière mondiale. Le ministre camerounais du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, avait précisé que les cours actuels du cacao frisent l’esclavagisme et que les pays producteurs de cacao ne pourraient plus les accepter. Le ministre camerounais soutenait l’avis de la ministre allemande de l’Agriculture, Julia Klockner, qui avait demandé l’ouverture de la conférence la transparence du marché mondial du cacao. Selon ce membre du gouvernement allemand, le marché du cacao est l’un des plus opaques au monde d’autant qu’une portion congrue est réservée aux producteurs de cacao. Le directeur exécutif de l’ICCO, Jean Marc Anga, avait annoncé que les producteurs de cacao subissent actuellement un traitement peu décent de la part de l’industrie chocolatière. En effet, le prix du kilogramme de chocolat ne cesse d’augmenter depuis la dernière campagne cacaoyère alors que le prix des fèves de cacao reste très : 7 500 FCFA pour le chocolat contre 1 200 FCFA pour les fèves. M. Anga a aussi rappelé que le continent africain regroupe les principaux pays producteurs de cacao.

Exportateur de cacao madagascar : MadaMarket Export

Au cours de la campagne 2016-2017, l’Afrique avait assuré 75 % de la production de cacao au niveau mondial, mais les pays producteurs de cacao ne percevaient que l’équivalent de 6 % du chiffre d’affaires réalisé par l’industrie chocolatière. L’ICCO a précisé que les fèves provenant majoritairement d’Afrique ont permis aux industriels du chocolat de réaliser des bénéfices globaux d’environ 3,5 milliards de dollars, tandis que les gouvernements des pays consommateurs ont perçu 15 milliards de dollars au titre de la TVA.

Une économie cacaoyère nationale résiliente aux fluctuations des cours

Dans son intervention, le ministre ivoirien Souleymane Diarrassouba a fait savoir qu’une économie cacaoyère durable, équitable et profitable pour tous ne pourrait pas avoir lieu à cause de cette situation de déséquilibre. Cette dernière constituerait même une menace sur la solidité de la communauté cacaoyère. La loi anti trust est opposée aux producteurs alors qu’elle profite exclusivement aux consommateurs et enchaîne les producteurs de cacao. Le gouvernement envisage d’asseoir une économie cacaoyère nationale qui résiste aux fluctuations des cours sur le marché international. L’objectif est de pouvoir garantir des revenus rémunérateurs aux producteurs de cacao, qui restent le maillon faible de la chaîne des valeurs.

Cotation et prix cacao madagascar

Côte d’Ivoire : Saco augmente sa capacité de transformation de cacao

cacao madagascar - producteurs de cacao madagascar

La filière cacao fait l’objet d’une politique nationale visant à améliorer la transformation locale pour augmenter la valeur ajoutée du cacao avant son exportation. L’Etat incite les producteurs de cacao à participer dans ce projet qui nécessite à la mise en place de plusieurs unités de transformation dans le pays. Le président ivoirien Alassane Ouattara et son gouvernement ambitionnent d’atteindre plus de 500 000 tonnes de cacao transformées d’ici 2020. Tout récemment, la Société Africaine de Cacao (Saco) a inauguré la construction d’une autre unité de transformation de cacao.

Une nouvelle unité de transformation à Abidjan

La Société Africaine de Cacao (Saco) est un important acteur dans la filière cacao. Saco compte ouvrir une nouvelle ligne de production de cacao, de beurre de cacao, de tourteaux et de poudre de cacao. Le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, le ministre du Commerce, de l’Artisanat, de la Promotion des PME, le ministre de l’Industrie et des Mines et de nombreuses autres personnalités étaient présents pour poser la première pierre de cette nouvelle ligne de production d’Abidjan en Zone 4.

Filière cacao Madagascar : MadaMarket Export producteurs de cacao

Saco est l’une des sociétés qui sont déterminées à contribuer à l’essor de la transformation du cacao. Le pays projette d’augmenter la transformation localement le cacao avant exportation. La Côte d’Ivoire compte en effet transformer 50 % de sa production de cacao et atteindre 700 000 tonnes à l’horizon 2020. La cacaoculture concerne plus de 800 000 familles et représente 11,5 % du PIB. La filière cacao contribue à hauteur de 42,8 % des recettes d’exportation. Actuellement, la transformation de cacao est limitée à 35 % des fèves produites. L’ouverture de cette unité de transformation représente donc un enjeu important pour le pays au cours des années à venir afin d’augmenter la valeur ajoutée du produit et par conséquent accroître la création d’emplois.

Prix de gros cacao madagascar

Accroître la capacité de transformation et la production de cacao

Le Premier ministre a profité de cet événement pour féliciter tous les producteurs de cacao qui se sont engagés à accroître leur capacité de transformation pour répondre à l’ambition de l’Etat. Il a aussi incité les industriels à prendre des initiatives pour accélérer la transformation du cacao ivoirien. Pour Saco, l’objectif avec cette nouvelle unité de transformation est de produire 100 000 tonnes de cacao transformées à Abidjan d’ici 2022, contre 50 000 tonnes actuellement. A San-Pédro, la transformation passe de 120 000 à 130 000 tonnes en 2022 pour un investissement total de 30 milliards FCFA sur les 5 prochaines années.

Demander un devis pour l’importation de cacao madagascar

Le ministre de l’Industrie et des Mines, Souleymane Diarrassouba, a exprimé sa joie lors de cette pose de première pierre sur l’intérêt que portent les sociétés locales envers la politique industrielle du pays, notamment sur la transformation des matières premières agricoles. Il a particulièrement félicité Saco pour avoir choisi de développer ses investissements en Côte d’Ivoire. Le ministre a aussi rappelé les programmes de transformation des produits agricoles, à savoir le noix de cajou, le coton, les fruits et légumes et bien sûr le cacao. Dans la filière cacao, l’Etat a signé des conventions avec huit transformateurs industriels de cacao.

Vanilla Beans

Import vanilla beans from us

Vanilla bean Exporter Madagascar 12

Import vanilla bean from Madagascar with us. We are here to reply to your inquiry – Just leave us an email or click the link below to see our offers.

Cloves CG-III Grade

Import cloves from Madagascar

Clove supplier madagascar

Looking to import cloves from Madagascar ? We are here to help. We can deliver high quality cloves CG-III grade. We ship worldwide. Contact us for quick quote.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Enter your keyword